( 18 juillet, 2018 )

J’étais comme toi

P’tit bout de femme

Tu viens me dire

Que l’oiseau blanc

Doit s’envoler

Il est trop triste

Seul dans sa cage

Toi tu insistes

Pour sauver l’otage

 

Tu veux qu’il demeure libre

En restant tout en haut

Pour qu’on ne puisse plus l’emprisonner

 

Moi j’aime bien que tu parles de ça

Puisqu’à dix ans j’étais comme toi

 

P’tit bout de femme

Tu viens me dire

Que des enfants

Sont maltraités

Tu veux comprendre

Tous les mystères

Et sans attendre

Supprimer les guerres

 

Avec tes beaux yeux noirs

Tu redonnes de l’espoir

Aux gens tell’ment déçus

Qui’en avaient plus

 

Moi j’aime bien que tu parles de ça

Puisqu’à dix ans j’étais comme toi

 

P’tit bout de femme

Tu viens me dire

Qu’il y’a des pauvres

Qui meurent de faim

Tu te réclames

D’une justice

Pour toutes les femmes

Victimes de supplices

 

Avec ta voix de gosse

Tu décris les négoces

Que font certains

Pour s’en mettre plein les poches

 

Moi j’aime bien que tu parles de ça

A vingt cinq ans j’étais comme toi

 

P’tit bout de femme

J’voudrais te dire

T’as une belle âme

Ca t’fait souffrir

Il faut que tu rêves

Il faut que tu vives

Il faut que t’arrêtes

Tu n’es pas fautive

 

Petite fais attention

                                                                                                                 Prends plus de précautions

Mais je n’vais pas te donner de leçons

 

Moi j’aime bien que tu sois comme ça

Encore maint’nant je suis comme toi

 

P’tit bout de femme

Tu viens me dire

Que l’oiseau blanc

Doit s’envoler…

Pas de commentaires à “ J’étais comme toi ” »

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|