( 18 juillet, 2018 )

LE BONHEUR

Que j’aime imaginer

Tous ces gens qui travaillent

Quand dans mon lit je baille

Et prends mon déjeuner,

Que j’aime à contempler

Le monde qui s’agite

Pendant que dans mon gîte

En mon décor me plais,

 -

Que j’aime à regarder

Mes mains lisses et blanches,

Habiles à flemmarder,

Dédiées aux Dimanches,

 -

Que j’aime c’est si bon

Faire l’amour à ma femme

Quand trop de chefaillons

Donnent des ordres infâmes.

Pas de commentaires à “ LE BONHEUR ” »

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|